Nos
clients

BrissonLegris a le privilège de collaborer avec plusieurs institutions scolaires, publiques, privées, francophones et anglophones, et ce, à la grandeur de la province. De ce fait, nous couvrons plusieurs ordres d’enseignement, dont le primaire, le secondaire, la formation professionnelle de niveau secondaire et collégial.

 

Témoignages

Témoignage sous la forme d’une entrevue par Laurence Duermael

Par Geneviève Murray – 19 janvier 2014  /  www.gestiongmurray.com

Lors de votre 1ère visite chez Brisson Legris, quelle était votre situation professionnelle ?

J’occupais un poste permanent à plein temps dans un organisme parapublic, comme chargée de projet aux expositions. Mon travail me plaisait beaucoup et j’avais des collègues formidables. Néanmoins, je ressentais de l’insatisfaction et, étant mère de deux fillettes, j’étais fatiguée de courir quotidiennement.

Quel était votre état d’esprit ?

J’avais envie de tenter autre chose, de voir s’il y avait moyen de faire autrement, d’avoir davantage d’emprise sur ma gestion du temps, sur cette conciliation travail-famille que tant de gens recherchent.

Quelles étaient vos attentes par rapport à la rencontre avec un conseiller d’orientation ?

Comme je songeais depuis quelques temps à me lancer à mon compte, j’espérais venir chercher des réponses auprès d’un conseiller d’orientation. Mon objectif était bien précis : obtenir ou pas la confirmation que cette option était viable et qu’elle correspondait à ma personnalité et à mes compétences.

Comment le conseiller vous a-t-il aidé dans votre cheminement ?

La conseillère que j’ai rencontrée a très rapidement su m’aiguiller vers les bonnes réflexions et quelques excellents outils de bilans de compétences. En trois rencontres seulement, j’ai été en mesure de confirmer que ce vers quoi je me dirigeais était sensé et s’accordait avec mes désirs et mes capacités.

Que faites-vous maintenant ?

Je suis à mon compte depuis quatre ans comme consultante en gestion de projets culturels. La très grande majorité de mes mandats provient des réseaux que j’ai su tisser ou entretenir à partir du moment où j’ai choisi cette nouvelle voie. De fait, j’ai beaucoup plus de souplesse quant à mes horaires. Je ne travaille pas forcément moins qu’avant, mais je travaille différemment. J’arrive ainsi à répartir mes périodes de travail sur l’année, ceci m’obligeant parfois à vivre des « rushs », cependant récompensés par de longues semaines de congé, notamment en été, en famille !

Et si c’était à refaire ?

Je referais tout exactement pareil !

________________________________________

« Dominique exprimait le désir de retourner étudier… Il était très indécis quant au domaine qu’il choisirait et ne voulait pas se tromper… … la conseillère a bien cerné Dominique et a su conjuguer avec ses insécurités et faire valoir ses forces… À la lecture du profil de mon fils, j’ai constaté que les résultats validaient ce que je connaissais de lui, mais plus encore, ils dévoilaient des facettes intéressantes qui l’aideront sans doute sur le marché du travail. Le terme RÉVÉLATEUR DE POTENTIEL est tout à fait désigné pour l’équipe de BRISSON LEGRIS. Dominique a trouvé chez vous ce qu’il cherchait… Il n’a pas hésité à accorder une note de 5 SUR 5 pour tout le processus et l’équipe. Comme il dit : « Je n’aurais jamais trouvé sans eux ». Comme parent, je suis évidemment ravie et je n’hésite pas à recommander BRISSON LEGRIS. Merci à la conseillère de Dominique.

Lynne G.
Mère de Dominique
________________________________________
Dès le début de l’année scolaire 2010-2011, le questionnaire Aide à la réussite a été administré à l’ensemble des élèves du centre. Ainsi, nous avons pu intervenir rapidement et référer dans un premier temps les élèves identifiés « à risques » aux personnes ressources: travailleur social, responsable de l’aide financière et orthopédagogue et ainsi diminuer l’abandon scolaire. J’ajouterais que c’est un excellent support au rôle de tuteur s’il est bien utilisé. Comme les facteurs de risque sont évolutifs, un suivi personnalisé est important. L’outil Aide à la réussite ne remplace ni les enseignants ni les personnes ressources. L’implication de tous les agents du milieu est une condition gagnante et ce projet sur la réussite scolaire doit être partagé par tous.

Laurent Paquin, Directeur
École hôtelière des Laurentides
________________________________________
L’outil Aide à la réussite a permis à mon équipe d’enseignants d’intervenir dès la première semaine de classe pour aider les élèves les plus à risque et éviter l’abandon. Nous avons aussi utilisé cet outil pour répartir plus équitablement dans les groupes les élèves qui présentaient des risques d’abandon et ainsi permettre aux enseignants de les rencontrer rapidement.

Pierre Bélanger, Directeur
CFP Maurice-Barbeau
________________________________________
L’Aide à la réussite m’a permis d’établir un contact avec les élèves, de mieux les connaître et de leur offrir les services dont ils avaient besoin. Les facteurs de risque ont été bien ciblés. J’ai pu aider les élèves présentant des difficultés et référer à d’autres ressources ceux qui en avaient besoin. À partir des résultats et des informations recueillies, un travail d’équipe s’est fait avec les enseignants du programme concerné. Bref, l’outil Aide à la réussite m’a permis d’accompagner certains élèves dans leur cheminement scolaire et de diminuer l’abandon scolaire.

Kasey Grant, enseignante en orthopédagogie
CFP de Matane
________________________________________