Comment vaincre le blues du retour au travail?

Catégorie(s): Du sens au Travail, Non classé
Femme assise au bout d'un quaiComment vaincre le blues du retour au travail?
Par Jahel Kukovica et Amélie Lesage-Avon, conseillères d’orientation chez BrissonLegris

C’est la fin de l’été, hélas! Vous avez mis du temps à préparer vos vacances, à les chérir et à les vivre. Maintenant, qui sont ceux qui ont planifié leur retour au travail et au quotidien? Le « blues » du retour de vacances, c’est commun! Certains reprendront le rythme du travail de manière enthousiaste, d’autres éprouveront un sentiment d’inconfort, une baisse d’appétit, ou encore une forme d’anxiété. Être un ex-vacancier, c’est aussi reprendre contact avec un élément bien présent : le stress.

On ne le dira jamais assez, le stress occupe une place importante dans nos vies. Lorsque le contact avec ce dernier est chronique, il n’est pas rare que des dissonances cognitives cohabitent. La dissonance cognitive se produit lorsque certaines caractéristiques de l’emploi occupé ne correspondent pas aux attentes. Vous ressentirez alors une tension interne, qui laissera éventuellement place à de l’insatisfaction au travail. Beaucoup d’études ont d’ailleurs été faites en ce sens. C’est à ce moment que la détresse psychologique peut se déclarer et entraîner avec elle une panoplie de symptômes: l’auto-dévalorisation, la démotivation, le désengagement, l’irritabilité, l’agressivité, l’anxiété, les symptômes dépressifs, etc.

Comment faire alors pour diminuer l’inconfort et l’empêcher d’envahir notre bien-être? Nous disposons tous de solutions pour diminuer cette appréhension du travail et ainsi, procurer plus souvent des airs de vacances à notre esprit. En voici quelques exemples :

 

Exprimez-vous

L’accumulation de stress est à éviter. Pour y remédier, trouvez-vous un espace pour ventiler et être entendu. Assurez-vous de pouvoir discuter avec une personne de votre entourage ou encore, avec un professionnel de confiance. Se sentir entendu peut vous permettre d’extérioriser vos émotions.

Choisir le bon moment et la bonne personne est la clé. Une bonne oreille à un moment choisi aura un effet positif sur votre ressenti.  

 

Bougez

Utilisez l’activité physique pour vous lever du bon pied! Faire du sport ne veut pas dire s’entraîner plusieurs heures par jour ou courir jusqu’à épuisement! À vous de trouver votre propre rythme, celui qui vous apportera une satisfaction quotidienne.

Pensez d’abord à vous fixer des objectifs. La simple perspective de participer à une course locale dans quelques mois, de vous inscrire à un cours ou d’intégrer une équipe de sport collectif sont des éléments de motivation importants.

 

Réserver du temps pour vos passions

Favorisez des moments qui vous font vraiment du bien à l’extérieur du travail. Sortez dehors, développez d’autres sphères d’intérêts qui vous stimulent et rejoignent votre personnalité! Activités créatives ou de collections, méditation, jardinage, bénévolat, implication dans un C.A, les choix ne manquent pas. Laissez-vous du temps pour vous engager de façon libre et volontaire. Cela déteindra sur votre état psychologique au travail.

Choisissez une activité qui vous procure réellement du plaisir, qui est réaliste dans votre budget et votre horaire et qui comblera de nouvelles sphères.

 

Et au travail?

 

Tâches valorisantes

Pour déjouer l’inconfort, tentez de vous impliquer dans des tâches qui exploitent vos compétences. Que souhaiteriez-vous réellement apporter à votre équipe, votre organisation ou votre environnement plus global? Un engagement en adéquation avec vos valeurs maintiendra davantage votre énergie.

Pour vous aider à cibler vos intérêts et vous positionner, prenez le temps pour vous arrêter ou alors, questionnez vos pairs.

 

Projet professionnel cohérent avec vos objectifs

Il est motivant de travailler pour un projet à long terme qui nous tient à cœur. Pour ce faire, dressez d’abord un plan de développement en fonction d’objectifs plus globaux. Afin de vous aider, questionnez-vous sur vos aspirations initiales : quelles étaient vos motivations lorsque vous avez débuté votre emploi ou votre carrière ? Que souhaitez-vous accomplir?

 La création d’un plan de développement demande temps et introspection. Assurez-vous d’être dans un bon état d’esprit et bien accompagné dans votre planification.

 

Comme toutes les bonnes choses dans la vie, les vacances ont elles aussi une fin. Néanmoins, il est possible d’aspirer à un retour heureux et en douceur. Être engagé, se tenir en mouvement et s’impliquer dans des activités stimulantes sont tous des comportements bénéfiques pour vous et pour votre organisation. Et oui, l’équilibre fait aussi partie de la performance! Combiner des engagements personnels et professionnels pourra favoriser la satisfaction dans cette sphère si importante dans votre vie : le travail.